T’étais où ?

Mis en avant

La géolocalisation pour tous

Le président du Comité d’Organisation du rallye du Touquet Pas-de-Calais, Jean-Marc geolocalisation-franceRoger l’a annoncé : tous les concurrents seront équipés d’un système de géolocalisation pour la première fois sur cette 56e édition.
Que ce soit sur la voiture de reconnaissance ou sur celle de compétition, tous les équipages seront ainsi « branchés ». Cette avancée technologique a plusieurs buts.
- Connaître en temps réel l’endroit exact où se situe chaque concurrent.
- Vérifier, informatiquement, que tel ou tel pilote n’a pas enfreint la réglementation.
- En cas de signalement par des riverains, possibilité de savoir si l’impression de vitesse excessive observée par ceux-çi, lors des reconnaissances ou sur le parcours de liaison IMG_7674est effectif.
-Connaître en temps réel l’endroit où un véhicule se situe en cas d’abandon et pouvoir aiguiller au mieux les secours.
Jean-Marc Roger : « ce système est avant tout dissuasif. Il n’est nullement de notre intention d’utiliser celui-ci uniquement à des fins de répression. Les équipages savent qu’une trace existe, c’est le meilleur moyen de les responsabiliser. »
Facturé 50 € par équipage, ce montant est intégralement reversé à l’entreprise monégasque qui installe cet équipement. La Fédération, le Comité Régional, le Comité d’organisation ne retire aucun bénéfice financier de cette nouvelle application.

45 jours nous séparent du départ

Le timing, les réglements et engagements sont en ligne en rubrique « Concurrents »
DSC_7718-1-3A 45 jours de l’échéance, les préparatifs concernant la 56e édition du Rallye le Touquet Pas-de-Calais vont bon train.

 Les dossiers administratifs sont déposés, les autorisations des communes obtenues, le parcours et le timing définis. Comme chaque année, les modifications sont intervenues. Sans complètement chambouler le tracé de l’édition précédente, certaines spéciales ont été modifiées, rallongées, raccourcies ou parfois empruntées différemment. Quelques portions trop rapides ont été purement et simplement supprimées. Que les concurrents soient rassurés, aucune partie terre ne figure au programme de cette 56e édition.

 

Quatre épreuves différentes, classiques du Touquet, seront à parcourir deux fois le vendredi, sans oublier un passage sur le front de mer. Une fois n’est pas coutume, la spéciale de Clenleu, chère à son pilote de maire Alain Lefrançois, habituellement au programme en fin de rallye, sera cette fois courue lors de la journée inaugurale. Un peu_DSC3491-1 plus de 50 km contre le chronomètre permettront d’y voir un peu plus clair sur les ambitions sportives de chacun.

Le lendemain, samedi, c’est encore quatre épreuves différentes qui seront à parcourir deux fois et un dernier passage avant podium d’arrivée sur l’esplanade de la cité balnéaire. De la Vallée de la Course au Pays de Desvres, avant de revenir vers le Touquet, ce tracé n’est pas inconnu des habitués. Un peu plus de 56 km permettront de départager les meilleurs rescapés. Inutile de préciser que la ville du Touquet sera encore le théâtre des vérifications administratives et techniques, des parcs fermés et d’assistance. C’est encore sous les hauts plafonds de la mairie administrée par Daniel Fasquelle que se situront le PC course et la salle de presse.

D3S_6474.jpg Pierre-SIMENELConcernant la partie sportive, il est un peu tôt pour en parler. Les habitués semblent vouloir revenir sur un terrain qu’ils apprécient particulièrement. Maintenant, il reste à espérer que les animateurs du Championnat de France 2016 soient prêts pour démarrer, mi-mars, par le rallye le Touquet Pas-de-Calais. Il faut aussi qu’ils soient volontaires pour monter dans le NOOOORD, comme l’a parfaitement joué le regretté Michel Galabru.