Le bon élève

Mis en avant

La  54e et dernière édition termine sur une bonne note

Deux mois après la dernière édition du rallye, le Touquet Auto club a réuni mardi soir ses membres et son comité directeur pour faire le point.

Histoire de gros sous 

Les bilans financiers 2012 et 2013, vérifiés par un cabinet d’expertise, ont été présentés par le trésorier Xavier Caloin. Grâce à une économie D3S_2844-1drastique des dépenses en 2013 consentie par tous, le gouffre financier issu de l’édition 2012 a été comblé.

La dernière épreuve courue en mars dernier, même si les chiffres définitifs ne sont pas totalement arrêtés, confirme l’équilibre global des finances du club. Ce bilan aurait été davantage bénéficiaire s’il n’avait fallu investir dans du matériel nécessaire aux nouvelles règles techniques de sécurité. Le président Philippe Flament a souligné à cette occasion la collégialité des bénévoles et responsables du club pour cette remise à flot financière.

 Le Touquet en premier de la classe

Jean-Marc Roger, président du comité d’organisation, a rendu public le rapport reçu de la Fédération Française du Sport Automobile, concernant le dernier rallye. Ce « carnet de notes » rendu par un observateur de la Fédération est encore plus favorable pour 2014 qu’en 2013. Bien entendu, quelques petits détails seront à améliorer, mais l’ensemble estSONY DSC très satisfaisant et se situe dans le haut du classement des manches du Championnat de France.

La présence en mars dernier du président de la Fédération, Nicolas Deschaux, pouvait annoncer cette très bonne note. Ce dernier avait parcouru la spéciale de Verton et assisté sur le terrain en observateur éclairé au travail des bénévoles pour appliquer les règles de sécurité. Ensuite, il avait pu apprécier la ronde des voitures sur la spéciale spectacle du Touquet où, selon ses dires : « à part au Monte-Carlo, je n’ai jamais vu autant de monde à l’arrivée d’un rallye ! ». Le président avait encore remarqué le cadre offert par la ville à l’organisation « C’est ici que l’on trouve la plus belle salle de presse du championnat de France ». Il sera sans doute difficile de faire mieux en 2015.

Les moutons de la pollution

Suite aux différents articles parus dans la presse régionale ou locale, il faut apporter quelques précisions. Certains lecteurs ou journalistes s’offusquent que le rallye ait pu avoir lieu malgré le pic de pollution enregistré le week-end. Ils sont quelques-uns à s’indigner et à ne pas comprendre que celui-ci n’ait pas été purement et simplement annulé.

images

Sans évoquer la face économique et la catastrophe qui aurait découlé de cet arrêt brutal en pleine organisation,  pour les commerçants, hôteliers, les professionnels du secteur et on en passe, il est bon de rappeler quelques données fondamentales.

Nous savons pertinemment que l’impact carbone (ce qui détermine la nuisance écologique) du rallye du Touquet existe. Par contre, l’essentiel de cette « pollution » n’est pas le résultat de 150 voitures de course qui roulent toutes à l’essence et non au diesel décrié pour ses particules fines, mais bien due au public, aux déplacements de tous ordres, à la consommation d’énergie en général.

Ce qui est valable pour un rallye l’est téléchargementaussi pour d’autres manifestations. Une étude a jadis démontré que le championnat de France des rallyes, qui compte 8 manches, n’a pas plus d’impact sur l’environnement qu’une seule journée de ligue 1 de football (il y a 38 journées sans oublier la coupe de la ligue et la coupe de France !).

En effet, si la pelouse est bien verte, le déplacement des équipes en avion, celui du public, le chauffage du stade, parfois de la pelouse, la construction même du stade, tout cela et encore bien d’autres éléments rentrent dans ce calcul. Sans vouloir stigmatiser le football, mais simplement en mettant en comparaison une activité sportive que tout le monde connaît, on voit que l’annulation pure et simple du rallye n’aurait été qu’un effet d’annonce, de la poudre aux yeux.

De la même manière, les meetings ou les manifestations, fussent-elles « écologiques » ont aussi un impact carbone élevé (lire par ailleurs une étude complète). Le marathon de Paris, le Tour de France, les foires, les spectacles de masse et images (3)concerts, l’enduro, les cerfs volant berckois, etc, etc.. Doit-on tout annuler, tout arrêter ?

Si l’un ou l’autre venait à disparaître sur l’autel de la vertu écologique, nul doute que tous suivraient bientôt ce chemin.

 O Delseaux

Opel Adam Cup … Jean-René Perry : Patience, performance et un peu d’Odas

1er Rallye du championnat et 1ère victoire pour Jean-René et Joshua. Ils visaient un podium et décrochent finalement la première place du Rallye Le Touquet-Pas de Calais de l’Opel ADAM Cup 2014 ! « Ce week-end, on a su enchainer les performances. On peut en être fiers ».

 _DSC2254-4_tn
En effectuant une course très vive et régulière tout au long du parcours, Jean-René et Joshua commencent plutôt bien en se plaçant dès le début de la course en 2ème position. Malheureusement, quelques petits soucis sont venus perturber le classement et ils se retrouvent soudain écartés de la tête.
« J’ai dû faire le vide dans ma tête et retrouver ma motivation. A la vue du rythme qu’on maintenait avec Joshua, nous étions conscients que nous pouvions vraiment réaliser _DSC5384quelque chose. Samedi, à deux spéciales de la fin du Rallye, nous réalisions nos deux premiers temps scratchs ! C’était incroyable », confie le pilote vosgien.

Le jeune équipage remonte alors de façon inespérée dans le classement. En tête du Rallye au départ de la « Super Spéciale » avec seulement 1 seconde d’avance sur leur plus proche poursuivant, il a pu repartir avec sérénité et concentration pour l’ultime étape.

« Même si je ne l’ai pas évoqué pendant la course, j’ai évidemment pensé à mon accident, qui avait lieu ici même, il y a trois ans, dans la spéciale de Camiers. Elle était de nouveau au programme cette année mais cette fois, c’était pour prendre ma revanche. J’ai également eu une pensée pour Julien Labatut, mon ancien copilote et ça m’a fait plaisir de voir qu’il a autant suivi ma course.
Joshua, a été au top ce week-end. Il est bien plus qu’un copilote, et c’est aussi grâce à lui que dans les moments difficiles comme vendredi, j’ai su remonter la pente. On fait vraiment une bonne équipe.logo ODAS RACING logo

Je tiens sincèrement à remercier mon team, Odas Racing. Tous ont fait du très bon travail et je présage le début d’une grande collaboration : pour l’instant 2 courses, 2 victoires. Beaucoup de monde m’a soutenu durant ce Rallye et c’était réellement motivant. Et une nouvelle fois, merci à Opel France et 2HP Compétition pour l’organisation de ce beau championnat ! »

«  On réalise doucement cette victoire et en attendant la prochaine manche de l’Opel ADAM Cup, »