Adrien Fourmaux en quête du titre de Champion de France Junior

Photo Bastien Roux

L’étudiant en quatrième année de médecine lillois est de retour au Touquet. Il avait participé à l’édition 2017 pour apprendre la voiture. C’était d’ailleurs son premier rallye. Après avoir remporté la sélection Rallye Jeunes de la Fédération Française face à 3600 candidats, Adrien a disputé l’an dernier une saison complète en Championnat de France Junior au volant de la Ford Fiesta. Un podium au rallye terre de Cardabelle et quelques accessits plus tard, Adrien a terminé 3ème du Championnat. Fort de cette expérience, le Lillois repart pour une saison complète.

Quel est l’objectif cette année ?

Adrien : « nous visons la victoire en Championnat Junior. Cela commence par un bon résultat au Touquet. J’ai la chance d’avoir pu courir ici l’an dernier, contrairement à mes petits camarades. Pour cette première, course nous visons clairement la victoire. Ne pas finir sur le podium serait une contre-performance »

Comment avez-vous préparé cette première manche championnat de France junior ?

« J’étais en stage la semaine dernière au Mans avec la FFSA. La Fédération m’a inclus dans le programme jeune pour la deuxième année consécutive, comme le fut il y a quelques années Sébastien Ogier. C’est une grande marque de confiance de la part de la Fédération Française. »

Y a-t-il une préparation spécifique au Touquet ?

Adrien : « J’ai déjà beaucoup travaillé le parcours sur les vidéos de l’an dernier. J’ai aussi regardé les nouvelles portions sur Google. Nous avons prévu un peu de roulage lors de la séance d’essais. Les reconnaissances, que je vais pratiquer mercredi et jeudi prochains, seront aussi décisives »

Pourquoi avez-vous changé de copilote ?

« En effet, mon copilote était jusqu’ici mon frère avec qui je m’entendais à la perfection. Malheureusement, pour des raisons professionnelles, Maxime ne pourra pas me suivre cette année et pour la suite. C’est Kevin Parent, avec qui j’ai déjà couru l’an dernier, qui va prendre la place dans le baquet de droite. »

Adrien Fourmaux va tenter de faire mentir l’adage qui dit que nul n’est prophète en son pays. C’est tout ce que l’on peut lui souhaiter.

Les commentaires sont fermés.