Testés à Clenleu

C’est sous un franc soleil que la séance d’essais a lieu ce jeudi. Les alentours de l’église étaient noirs de monde et de voitures de course. Ce sont environ une trentaine d’équipages qui sont venus régler les voitures sur la spéciale de la petite commune du canton d’Huqueliers. Le maire du village, Alain Lefrançois, n’a pas pris part à cette séance d’essais, ayant réglé sa voiture (Peugeot 207S 2000) la veille sur circuit.
Ce très large public présent, grâce aussi à une météo plus que clémente, a pu assister aux dérapages et à des passages à vive allure sur le plateau de Clenleu. C’est d’ailleurs sur ce même plateau que la Clio R3T du journaliste de Canal+ Julien Fébreau est sortie assez sévèrement de la route. Les mécaniciens ont du travail toute la soirée pour remettre cette dernière en état. Il sera au départ ce matin. Autre aventure mécanique, celle de Pierre Alexandre Perrin qui a cassé un triangle et un cardan. Lui aussi sera au départ ce matin.

Eddy Delair et Laura Colombel font leur course

Ils sont nombreux les pilotes et copilotes de la Ligue à avoir répondu à l’appel de l’organisateur. Aujourd’hui zoom sur le sympathique équipage : Eddy Delair originaire d’Hirson et Laura Colombel de Camiers.

Nous avons posé quelques questions à Eddy et Laura

Eddy : « ma 1ère participation au Rallye du Touquet en tant que pilote remonte à 2008, avec mon papa (Éric Delair). C’est 9 ans après que je retrouve les routes du Championnat de France des Rallyes avec à ma droite ma compagne Laura Colombel ».

Laura : « j’ai débuté en rallye au Touquet, il y a 3 ans avec Benoît Lecerf en Mitsubishi N4. Depuis, j’ai évolué à droite avec différents pilotes notamment Eddy ». – « Ensemble, nous avons parcouru en 2015 les routes mythiques du Monte Carlo sur le rallye de l’Escarène (06), mais aussi, les spéciales de Fourmies en Avesnois avec une superbe 12èm place au classement général au 2e rang du F2-14 avec la monstrueuse R11 Maxi ».

Comment se présente le rallye du Touquet ? « Aujourd’hui sur cette 57ème édition du Rallye du Touquet , nous serons au départ avec une nouvelle voiture. Nous sommes engagés avec une Clio RS (A7). Il y a cinq partants dans cette classe. Nous avons le numéro 71. La voiture est décorée par IdCom ».

Qui tenez-vous à remercier ? : « Mes parents pour se superbe cadeau et particulièrement mon papa et Eddy qui ont travaillé d’arrache-pied pour que ce rêve soit aujourd’hui à notre portée. Pour n’oublier personne, je remercie tous ceux qui, de près ou de loin, nous aident et nous supportent ».

« L’essentiel de nos sponsors étant concentré dans la région Hauts de France, avec notamment la commune de Camiers, fidèle partenaire. Nous voulons prendre un maximum de plaisir sur ces routes. Nous tenterons de faire le spectacle pour les amis et nos nombreux supporters ».

Vous pouvez suivre l’équipage sur la page Facebook : Team DLR rallye

1 petit suisse au Touquet

C’est plus exactement un équipage atypique franco-suisse qui prend le départ rallye le Touquet Pas-de-Calais VHC.

Au volant de leur Golf GTI, les deux compères se lancent dans le championnat de France VHC 2017. Cela risque d’être totalement différent des montagnes helvètes. « Ce sera notre premier Touquet, et le début du championnat de France VHC auquel nous sommes inscrit.» Explique Hervé

Marc Brodut est Bourguignon, de Dijon, Hervé Lécuyer est Suisse de Genève, né en Bourgogne. Sur leur stand à l’assistance, il y aura, ce n’est pas une blague, du Kir et du chocolat suisse …

C’est presque parti !

Rassurez-vous, vous ne vous trompez pas de date, ce n’est pas le rallye qui démarre aujourd’hui mais bien les reconnaissances de celui-ci.

Ce samedi et dimanche, les concurrents qui le désirent, vont pouvoir faire les reconnaissances du parcours. Comme l’an dernier, chaque équipage aura l’autorisation de passer à trois reprises dans chaque spéciale et pas une fois de plus. À cette occasion, les copilotes prendront les notes que le pilote leur donnera lors du premier passage. Le deuxième passage sert à valider cette prise de notes, le troisième étant la vérification ultime. Pour la deuxième année consécutive, les équipages seront équipés d’un système de géolocalisation. Grâce à ce dernier, l’organisateur a l’aptitude de vérifier en temps réel la moyenne horaire, la vitesse instantanée et le nombre de passages effectués. En cas de manquement à la réglementation routière en vigueur, comme pour tout un chacun, ou en cas de réclamation de riverains ou d’un élu, l’informatique permettra à l’organisateur de contrôler. En cas de manquement grave, des sanctions seront prises. Cela peut aller jusqu’à l’exclusion du rallye. Contrairement à ce qui se faisait jadis, la première et la deuxième étape du rallye peuvent être reconnues que ce soit ce samedi ou ce dimanche. Chaque étape avait son jour imposé auparavant. Cette modification a pour but de diluer le nombre de concurrents sur tout le parcours et ainsi éviter un trop grand nombre de voitures au même endroit, à la même heure et les nuisances que cela engendrerait Une deuxième session des reconnaissances, le mercredi 15 et le jeudi 16 mars prochains sera ouverte dans les mêmes conditions. Cette deuxième session a pour but de permettre aux équipages venant de loin de regrouper les reconnaissances et le rallye sur quatre jours. Les pilotes doivent scrupuleusement respecter les limitations de vitesse mais, il est préférable pour les riverains, vu l’étroitesse des routes, de prendre le parcours dans le sens de la marche.