Première journée surprenante

Surprenante à plus d’un titre. Personne n’aurait pu parier sur la presque domination des voitures R5 sur ce rallye rapide qu’est le rallye le Touquet Pas-de-Calais.

Si le terrain était piegeux, gras, voir détrempé, la logique aurait voulu que ces dernières puissent être devant les WRC. Ce n’était en aucun cas le cas aujourd’hui. Sous un ciel bleu azur, les routes étaient désespérément sèches. Cela n’a pas empêché Yoann Bonato, Quentin Giordano, Pierre Ragues et surtout Marc Amourette d’être aux avant-postes. . Marc amourette semblait légèrement au-dessus du lot. Malheureusement, un problème de différentiel, stoppait net sa domination. Il réussit malgré tout à remonter lors de la dernière boucle pour recoller dans le trio de tête au pied du podium. Quintuple vainqueur du Touquet, Éric Brunson, a sans doute pris un uppercut lors de la première boucle matinale. Après une remise en question du set-up de sa voiture, il repart le couteau entre les dents, pour la boucle suivante. Petit à petit, sans commettre l’irréparable, il grappillait des secondes de-ci delà. Il termine ce soir en tête du rallye, non sans avoir dans ses rétroviseurs un Yoann Bonato menaçant. Son comparse équipé lui aussi d’une Ford WRC, David Salanon, sans vraiment faire d’étincelles, reste au contact.
Les autres pilotes de voitures R5 se partagent les miettes.

Ce soir, Éric Brunson (Ford WRC), est en tête, mais avec seulement 3s1 d’avance sur Yoann Bonato (Citroën DS 3R5). Troisième, Marc Amourette (Citroën DS 3R5), reprend du poil de la bête. Quatrième, David Salanon (Ford WRC), à 12 secondes, n’a pas dit son dernier mot. Cinquième, Pierre RAGUES (Skoda Fabia R5) est à 22 secondes. Les autres sont à une minute et plus. Éric Mauffrey (Peugeot 208 T 16), après une belle frayeur, ferme la marche des R5.

Cédric Robert, 16e, domine la coupe Renault Clio R3T.
Hugues Lapouille (Subaru R4), Pierre Alexandre Perrin (Saxo F2 13) et Jean Benoît Houssin (Mitsubishi R4), sont les trois meilleurs représentants de la ligue des hauts de France. Ils pointent soir à la 19e, 20e et 21e place du général. Prestations encore tout à fait remarquables de Pierre Alexandre Perrin, en lui souhaitant cette fois de pouvoir aller au bout.

Alain Lefrançois (Peugeot 207 S 2000) et Jean-Pierre Carlu (Subaru N4) se suivent dans cet ordre au classement. Rendez-vous demain matin vers 9h20 pour le départ de la deuxième boucle.

Il faut ajouter, chez les locaux, les abandons de Jean-Luc Debove (Subaru N4), de Françis Legrand (Clio F 2 14) tous les deux sur bris de moteur. Thomas Caron (Renault 5 GT turbo), a lui aussi abandonné sur problème mécanique.

Chez les VHC, Laurent Bayard, après avoir perdu plus de quatre minutes dans la première spéciale (perte de puissance) a cravaché toute la journée pour remonter. Il est ce soir en tête avec 16 secondes d’avance sur la Ford Escort de Piet Declercq et une minute 37 d’avance sur la Porsche Carrera d’Alain Lopes. Au quatrième rang, on trouve la Mercedes 500 SLC de Vanhavereke. Il reste 24 voitures VHC sur la liste officielle.

 Photos François Duvauchel

Les commentaires sont fermés.